M2_1 Enseignement et apprentissage interculturels

•    Atmosphère d’apprentissage propice à l’apprentissage interculturel
•    Techniques d’apprentissage interculturel

Brève description de l’activité

Cette partie s’appuie sur le modèle interculturel de Byram, présenté et détaillé dans le Module 1.
Plusieurs activités et documents viennent étayer une présentation Power Point (M2_1_1_Concevoir et mettre en place des exercices d’apprentissage).

Atmosphère d’apprentissage propice à l’apprentissage interculturel
La première partie commence par une activité intitulée « ligne d’opinion ».
Elle se poursuit par un exposé soulignant les facteurs faisant qu’un environnement et une atmosphère d’apprentissage sont propices à l’apprentissage interculturel, et propose un aperçu des techniques d’enseignement. Description d’une classe type (et diversifiée) d’adolescents d’aujourd’hui. Sont ensuite étudiés les compétences, attitudes et rôles des enseignants favorisant une bonne ambiance d’apprentissage, avant de passer à un aperçu des techniques d’enseignement. La simulation technique des incidents critiques est plus particulièrement étudiée. Un éventuel exercice d’observation est ensuite proposé.

Techniques d’apprentissage interculturel
L’exposé et les activités relatives aux techniques d’enseignement et à l’atmosphère propice à l’apprentissage interculturel sont maintenant suivis par un exposé sur l’apprentissage axé sur des tâches.
Cet exposé définit le mot « tâche », précise les caractéristiques pertinentes desdites tâches et donne un aperçu du cadre de l’apprentissage axé sur les tâches, qui fournit une méthodologie utile pour mettre au point des tâches.
On y explique un exemple de meilleure pratique, et les participants ont le temps d’y réfléchir et de débattre de ses caractéristiques en groupes.

Principaux résultats d’apprentissage

Les participants
•    Sont capables de créer une atmosphère d’apprentissage encourageant les apprenants à examiner avec un esprit critique leurs valeurs, leurs attitudes, leur façon de penser et de ressentir – à regarder ce que cachent les apparences.
•    Savent comment gérer des incidents critiques dus à des problèmes interculturels ou linguistiques.
•    Connaissent des techniques d’enseignement axées sur des tâches favorisant l’apprentissage interculturel.
•    Sont capables de créer une atmosphère propice aux expériences d’apprentissage interculturel, fondée sur l’enthousiasme et la créativité des apprenants

Supports

M2_1_1_Concevoir et mettre en place des expériences d’apprentissage (diapos 1-21 :

Panneau Oui/Non et ligne/corde laissant assez de place pour que le groupe s’aligne

M2_1_2_Ligne d’opinion (M2_1_2_Opinion line)
M2_1_3_Diversité des groupes(alternative à M2_1_2)
M2_1_4_Tâches d’observation
M2_1_5_Technique d’incidents critiques
M2_1_6_Apprentissage axé sur les tâches
M2_1_7_Réflexion sur ses racines

Durée  

15 minutes environ pour l’activité introductive, réflexion comprise.
30 minutes environ pour l’explication de l’atmosphère d’apprentissage, des techniques d’enseignement, dont l’explication des « Tâches d’observation » facultatives
30 minutes environ pour la simulation d’un incident critique (facultatif)
20 minutes environ pour expliquer les diapositives sur l’apprentissage axé sur les tâches et le cycle de la tâche
15 minutes environ pour analyser la meilleure pratique « Réflexion sur ses racines »

Conseils

La « ligne d’opinion », (activité introductive), se prête bien à un cadre extérieur et au créneau horaire suivant le déjeuner. Les animateurs doivent veiller à ne pas encourager un débat sur des stéréotypes. L’activité doit être suivie d’une réflexion. Vous trouverez des énoncés oui-non à la page 8 du document « M_1_2_3_ Activités interculturelles », que vous pourrez bien sûr modifier et adapter (cf. document « M2_1_2_Ligne d’opinion ».)

Option alternative pour démarrer : « Diversité des groupes : on peut jouer au « jeu des quatre couleurs ». On peut bien s’amuser lorsqu’un nouveau groupe commence à faire connaissance, à se trouver des points communs, à débattre de la diversité et de la grande richesse des intérêts, des talents et des parcours. Ce jeu permet aussi de se déplacer, cela peut donc aussi se faire après la pause déjeuner. L’animateur aura besoin d’un transparent à quatre couleurs, présenté de préférence avec un rétroprojecteur. Tous les participants auront besoin de plusieurs bandes de papier coloré, pour pouvoir indiquer la couleur qu’ils auront choisie après chaque annonce. Les participants se répartissent dans des groupes composés de couleurs différentes et discutent. L’animateur met fin à chaque round par un signal sonore.

Il faut se servir du scénario d’incident critique avec prudence, à plus forte raison si certains membres du groupe ont déjà été confrontés à des malentendus interculturels et/ou des problèmes de langue et/ou ont été personnellement impliqués dans des conflits provoqués par des incompréhensions ou une déficience de compétence (en communication) interculturelle. Il s’agit d’une activité complémentaire, dans la mesure où elle peut s’avérer très chronophage et où les autres modules proposent des scénarios interculturels comparables. C’est une bonne idée d’exploiter les données autobiographiques des participants pour une simulation d’incident critique, afin de provoquer des discussions intéressantes en suivant l’analyse et les questions de réflexion.

En s’appuyant sur le document « tâches d’observation », le groupe devrait pouvoir mener à bien une tâche d’observation au cours d’un voyage scolaire dans une école à l’étranger. L’animateur a la responsabilité d’organiser une séance de brainstorming sur les tâches d’observation avant le voyage et de recueillir les idées des participants à ce sujet (par ex. : prendre des photos présentant un intérêt interculturel et les présenter le soir, ce qui peut donner lieu à une discussion sur la perception personnelle en fonction des valeurs et des attitudes.)

Présentation de l’Apprentissage axé sur les tâches et du cycle de la tâche : vous n’êtes pas obligé d’expliquer toutes les diapos. Décidez en fonction des connaissances préalables des participants et de votre gestion du temps.

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne.

Cette site web n’engage que son auteur et la Commission n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.